Consultations à distance anne millet pour quelles raisons

Pourquoi cette nouvelle approche ?



Pourquoi avoir adjoint à la forme "classique" de l'exercice en cabinet - que je pratique désormais en province - les voies dématérialisées de l'internet et du téléphone ?

 

A cela plusieurs raisons...


Consultations à distance pour les étudiants en Erasmus ou à l'étranger

Les étudiants en Erasmus


A l'origine, et alors que je travaillais encore à Paris, ce sont les jeunes patients, étudiants post bac en Erasmus ou devant effectuer leur stage à l'Etranger, qui les premiers m'y ont amenée.

 

Contraints de partir suivre leurs études pendant 6 mois ou plus hors de France, ils ne voulaient pas interrompre leur thérapie. La technologie de Skype, par sa gratuité et son universalité, offrait une solution.

 

Avec elle, j'ai pu vérifier combien cette continuité offerte par Internet était précieuse. Loin de constituer une thérapie "rabiotée", elle conservait au contraire toute sa valeur et toutes ses vertus.

 

Surtout, dans ce moment de perte de repères et de fragilisation que constitue l'expatriation, elle permettait de ne pas rompre le lien et de poursuivre le travail engagé.

 


Des raisons personnelles



 

Quelques années plus tard, en 2014, des raisons personnelles m'ont amenée à déménager en Province.

 

A cette époque, deux alternatives s'offraient à mes patients. Soit je les orientais vers des confrères parisiens de confiance, avec lesquels reprendre leur thérapie. Soit ils poursuivaient avec moi à distance, par le biais d'internet ou du téléphone.

 

Au final, la plupart de mes patients ont choisi cette option.

 

Depuis, notre lien et notre travail perdurent ainsi : lien différent dans la forme, sans doute sensiblement différent de ce qu'étaient nos rencontres hebdomadaires en cabinet, mais toujours aussi fort et vivant sur le fond.

 

Consultations à distance par skype ou téléphone

Anne Millet, Livre, Psychanalystes qu'avons-nous fait de la psychanalyse ?
Editions du Seuil

Le bouche à oreille


 

Enfin, le jeu du bouche à oreille a pris le relais et de nouveaux patients, intéressés par la formule, se sont adressés à moi.

  • Soit parce qu'ils vivaient à l'étranger ou dans des zones isolées.
  • Soit parce qu'ils ne trouvaient guère près de chez eux de thérapeutes qui leur convienne.
  • Soit encore parce que les positions exprimées dans mon livre Psychanalystes, qu'avons-nous fait de la psychanalyse ? avaient trouvé un écho en eux.

 


Une expérience concluante



Initialement, je pensais que l'approche en ligne ne pouvait être valable qu'avec des personnes déjà rencontrées en cabinet et avec lesquelles un lien avait pu se nouer.

 

Mais l'expérience avec ces nouveaux patients, pris "sur le vif" de leur demande, que je rencontrais par l'intermédiaire de la voix ou de l'écran, a modifié mon point de vue.

 

En vérité, ce qui crée la force du lien, c'est d'abord la qualité de la relation. C'est l'histoire à chaque fois singulière que la personne vient à confier, partager, élaborer... et dont le thérapeute devient dépositaire.

Consultations à distance Anne Millet utiles et complémentaires

Soyons clairs pour autant : ces nouvelles formes de thérapie par skype et par téléphone ne recouvrent pas celles traditionnelles du cabinet et ne sauraient se substituer à elles (en particulier les analyses dites "classiques").

 

Différentes, complémentaires, utiles, elles présentent de nombreux avantages. Elles ont aussi leurs indications bien précises.

 

S'engager dans ce type d'aide à distance suppose de les connaître et d'en être averti : aussi bien pour les patients, que pour le thérapeute.

 

Là réside son éthique et sa rigueur souhaitables.